La fin d’une année scolaire historique approche. Quel sera notre legs?

30 chances

«Vous n’avez pas 30 ans, vous avez 30 chances pour avoir un impact sur la vie des élèves qui vous sont confiés et sur la vie des collègues que vous côtoyez.» Je me souviens de ces paroles de Wayne Hulley qui nous expliquait qu’on peut avoir l’impression d’avoir amplement de temps pour amener un changement en éducation. J’étais conseiller pédagogique à l’époque. Monsieur Hulley nous rappelait l’importance du sentiment d’urgence. Parce que nos élèves vont et viennent, nos listes de classe changent mais nous, on reste. On reste parce qu’on a choisi d’être en éducation.

Une année scolaire historique tire à sa fin.

La fin de l’année scolaire approche. C’est la promesse de toutes les années scolaires : elles finissent. Mais quand on y pense, notre objectif premier en éducation, ce n’est pas seulement de finir l’année. On souhaite aussi, je pense, avoir un impact positif sur nos élèves. Pensez à toutes les stratégies de prévention que nous mettons habituellement en oeuvre à partir du mois de mai pour prévenir le désengagement des élèves, entre autres. C’est connu. Le mois de mai requiert pratiquement la même énergie que la rentrée scolaire pour maintenir les routines, les processus, l’engagement… Afin qu’on puisse finir ensemble. Dans les écoles qui ne le font pas, on a parfois l’impression que les élèves viennent à l’école pour regarder les adultes travailler. Je ne nous souhaite pas ça. Surtout pas cette année. Comment nos stratégies de prévention habituelles s’appliquent-elles à cette année scolaire historique qui tire à sa fin?

Quel sera notre legs?

Je réfléchis aux paroles de Monsieur Hulley et je me dis que nos élèves de cette année n’ont pas choisi le contexte dans lequel ils sont en train de finir leur année scolaire. Nous non plus d’ailleurs. Mais cette année, historique rappelons-le, représente une de ces 30 chances que nous avons. Et elle n’est pas encore terminée. C’est donc dire qu’il est encore temps de réfléchir à la dernière des 21 lois irréfutables du leadership de John C. Maxwell : la loi de l’héritage, qui se lit comme suit : «La valeur d’un leader se mesure par l’héritage qu’il laisse à son départ.» En éducation, nous avons le pouvoir de changer des vies mais ce sont nos élèves qui partent à la fin de l’année scolaire. Et nos élèves ne se souviennent pas autant du contenu enseigné que de comment ils se sont sentis en notre présence. Pensez aux profs dont vous vous souvenez le plus… Alors oui la fin approche et ma question est la suivante : Qu’avons-nous le goût de léguer à nos élèves et à nos collègues d’ici la fin de cette année scolaire historique? Vous avez des personnes en tête? Ne manquez pas votre chance!

Merci de vos commentaires 🙂

 

 

15 Mai, 2021

Recevoir le blog par courriel

Merci pour votre inscription!

Commentaires

2 Commentaires

  1. Geneviève Beaudoin

    Chacun est responsable de son humeur, à toi de trouver un moment heureux dans ton cœur pour rétablir celle-ci. Il faut prendre le temps de comprendre, de régler la situation mais après…l’erreur te permet d’apprendre, la pluie te permet d’apprécier Le Soleil, etc. Ce n’est pas toujours facile mais tellement plus agréable d’appréhender la vie avec un sourire.

    Réponse
  2. Vincent Carrara

    Merci pour ce billet! Il est toujours intéressant de penser à notre lègue. J’ai eu la chance dans ma carrière d’être titulaire de classe de la maternelle à la huitième année et de me rendre également au secondaire enseigner des cours . Je crois que le lègue est différent à chaque étape de l’enseignement. J’ai la conviction que parfois ce sont les élèves qui nous lèguent des leçons . C’est grâce à toute la communauté scolaire (collègues, élèves et aussi les parents). que nous cheminons dans cette carrière en éducation. Je compare ma carrière à un conte merveilleux. J’ai pu accompagné les élèves lors de leur première journée scolaire à vie et de les voir quitter avec un diplôme secondaire avec le sourire aux lèvres. Bonne continuité à tous!

    Réponse

Laisser un commentaire

Vous pourriez aimer

Les droits de l’apprenant

Lors de la première session de coaching LI-VE, j'ai présenté les droits de l'apprenant aux participants. J'ai pensé...