Quand la réussite nous frappe

Dimanche soir, j’ai été témoin d’une pédagogie participative axée sur la réussite de l’élève. « Ok?! Et après? » dites-vous? C’est que c’était dimanche soir, et j’ai fait ce constat à un moment où je ne m’y attendais pas. Disons que mon tiroir pédagogie participative ne s’attendait pas à être sollicité. La preuve qu’on ne choisit pas toujours quand la réussite nous frappe. Laissez-moi vous expliquer.

Pour faire briller les élèves

Ma fille  prend des cours de piano depuis 2 ans. J’assistais dimanche soir au récital annuel, un événement bilingue qui permet aux enseignantes et aux enseignants de piano des environs de rassembler leurs élèves afin de leur fournir un auditoire authentique et de les faire briller devant leurs proches. L’an dernier, l’enseignant de ma fille avait réussi à la convaincre de rester et deCapture d’écran 2016-05-01 à 23.16.33 participer au récital, qu’elle était prête et qu’elle allait réussir. Ce qui arriva. Elle en a d’ailleurs parlé dimanche soir, en arrivant au lieu du récital. «Ah! Cette entrée! Te rappelles-tu, pop, l’an passé?» Quand un enseignant croit en son élève… L’effet enseignant lui permettait de participer à son 2e récital! Merci! Après le mot de bienvenue et les remerciements d’usage, environ une douzaine d’enfants de tous âges ont joué les pièces de leur choix qu’ils avaient préparées et pratiquées avec le soutien et les conseils de leur enseignant. 

Connaître son élève

Lorsque vient le tour d’un élève de venir jouer sa pièce devant l’auditoire, son enseignant prend le micro et parle de son élève afin de le faire connaître à l’auditoire. L’enseignant partage l’âge, l’année d’études, le cheminement de son élève, la pièce (parmi plusieurs) choisie par l’élève, ses qualités, ce qu’il aime, ses passe-temps etc. Ensuite, l’élève salue l’auditoire, qui applaudit. S’ensuit la performance. Applaudissements. Et au prochain. Vous voyez un peu le déroulement? C’est à ce moment que mon tiroir de pédagogie participative a commencé à s’ouvrir. La relation entre l’enseignant et l’élève était mise en valeur tant dans les paroles que dans le non-verbal. De toute évidence, l’enseignant et l’élève attendaient ce moment depuis un certain temps. C’était le moment pour lequel ils s’étaient préparés. Il faut dire que c’est quand même stressant pour les élèves. D’autant plus qu’ils jouent un piano qui n’est pas le leur. Cependant, les enseignants jaugent bien ce stress et choisissent à quelle distance se placer de leur élève afin de les appuyer au besoin. 

Quand la réussite est attendue

Vient le tour d’une jeune fille qui commence sa pièce. Tout va très bien jusqu’au moment où elle a un trou de mémoire. Ça arrive. Elle retourne auprès de sa famille et n’a donc pas la chance de terminer sa pièce. Le récital était sur le point de se terminer, et là, l’enseignant de la jeune fille a pris le micro. Il avait eu la chance de lui parler et de la réconforter. «Écoutez tout le monde, tantôt la jeune fille n’a pas eu la chance de terminer sa pièce. Capture d’écran 2016-05-01 à 23.41.04Question de stress ou autre, je sais qu’elle la connaît du bout des doigts. Elle la fait les yeux fermés habituellement. Si vous le voulez bien, et si elle le veut toujours, nous lui permettrons de revenir jouer sa pièce au complet à la fin du récital. Je sais qu’elle est capable. N’est-ce pas?»  La jeune fille est revenue au piano à la fin du récital et, après avoir consulté son enseignant, a joué sa pièce de façon magistrale. Cette fois-ci, l’enseignant était assis à côté d’elle, afin de la replacer dans son environnement habituel de sécurité et de confiance. C’est là que la réussite m’a frappé. Mon tiroir de pédagogie participative était grand ouvert à ce point-là. À la fin du récital, tous les élèves se sont rendus à l’avant pour recevoir un certificat. Bravo.

Qu’arriverait-il à la culture et au climat de votre école, à l’expérience d’apprentissage des élèves, si une telle pédagogie devenait la norme?

10 liens avec la pédagogie participative

Capture d’écran 2016-05-01 à 22.49.04

  1. Partenariat enseignant-élève
  2. Voix de l’élève
  3. Connaître son élève
  4. Portfolio (meilleure pièce)
  5. Climat de confiance
  6. Mentalité de croissance
  7. Pouvoir se reprendre
  8. Communication
  9. Réussite pour tous
  10. Auditoire authentique

 

3 questions de réflexion :

  1. Quels autres liens faites-vous avec la pédagogie participative?
  2. Qu’arriverait-il à la culture et au climat de votre école, à l’expérience d’apprentissage des élèves, si une telle pédagogie devenait la norme?
  3. Qu’est-ce qui vous permet ou vous empêche d’intégrer une telle pédagogie à votre pratique présentement?

Si vous avez déjà vécu une expérience similaire à ce que j’ai vécu au récital de ma fille, une expérience qui permet de faire des liens avec la pédagogie, merci de partager!

 

2 Mai, 2016

Commentaires

4 Commentaires

  1. Joël McLean

    Excellent billet Marius. Le facteur enseignant / enseignante sur les élèves en est un qui est majeur, tel qu’indiqué dans les recherches, en particulier celles de John Hattie. Ce que je retiens de ta réflection, c’est surtout l’importance de développer une relation dans laquelle l’élève se sent valorisé et en sécurité (protégé). Je crois que l’enseignante de piano a bien compris. Ceci contribue sans doute au développement d’une mentalité de croissance autant chez l’élève que l’enseignante ou l’enseignant. Merci !

    Réponse
  2. Marius

    On discute de ces choses théoriquement souvent. C’est tellement beau à voir en action. Quand on voit l’impact! Merci de ton commentaire collègue

    Réponse

Laisser un commentaire

Vous pourriez aimer

Maslow avant Bloom ? #onestCAPAB !

Habituellement, la rentrée scolaire nous permet de donner le ton à l’année. On se prépare, on accueille les élèves et...